OutilsReseaux

ReseauxCollaboratifs

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur? :: Vous êtes ec2-34-204-200-74.compute-1.amazonaws.com
Retour : Intervention IFFO-RME?

Le principe du travail collaboratif via Internet, l'exemple du réseau Tela Botanica

pour commencer wikini : rapide en tahïtien
logo

  • Le Réseau Tela Botanica

  • Travailler en Réseau avec les outils collaboratifs

  • Le projet «Ressources pour les réseaux»


(1) Le Réseau Tela Botanica : origine et historique


Le réseau de la botanique francophone

A l'origine du réseau, quelques constats
  • abandon de la recherche en sciences naturalistes,
  • éclatement de la botanique en une multitude d’associations,
  • lacune en contenu francophone sur Internet

Historique
  • créé en décembre 1999, début d’activité en avril 2000,
  • embauche de quatre salariés (en 2000, 2001, 2002, 2005),
  • 3500 inscrits en 5 ans dans plus de 50 pays

Les missions
  • Mettre en relation les botanistes francophones
  • Créer des espaces d’échange et de communication (Internet)
  • Accompagner le montage de projets collaboratifs
  • Collecter et diffuser les données issues de ces projets


(2) Tela Botanica, un fonctionnement uniquement par le biais des TIC


Le site Internet
  • http://www.tela-botanica.org
  • plus de 1 100 visites par jour en mars 2005
  • des outils adaptés (logiciels libres) : SPIP, Wikini, des applications spécifiques développées pour le réseau

Les forums de discussion
  • 35 listes de discussion thématiques, 4 500 abonnements, 65 000 messages échangés en 5 ans
  • Un outil efficace permettant :
    • des échanges enrichissants entre spécialistes et non initiés,
    • des projets entres des personnes éloignées géographiquement,
    • des temps de réponses très courts entre questions et réponses,
    • de garder la mémoire des échanges.


(3) Tela Botanica, un fonctionnement en réseau


Ethique et principes collaboratifs :
  • Un réseau de personnes, tous les adhérents disposent des mêmes droits, pas de « modération » a priori des échanges
  • Grande autonomie des coordonnateurs de projet
  • Des échanges fondés sur le don

Organisation et pilotage du Réseau
image pilotage
  • L’association contractualise des partenariats et assume les responsabilités
  • Les salariés fournissent des outils et des services et assurent la permanence
  • Les membres du réseau réalisent des projets et donnent du sens au réseau
  • Le comité de pilotage assure la coordination et valide les décisions

Le projet, concept structurant du réseau


(4) Quelques projets


Une flore électronique : E-Flore
  • 78 015 noms scientifiques,
  • 15 694 plantes,
  • 54 000 corrections et ajouts
  • L’index des noms vernaculaires : 46 794 noms dans 7 langues : français, espagnol, catalan, italien, anglais, allemand, néerlandais

Base de données bibliographique
  • 32 revues
  • plus de 25 000 références

Listes des plantes par département
  • 73 départements recensés

Actualités de la botanique francophone
  • 300 consultations/jour

(5) Travailler en Réseau : les concepts


Réseau et « intelligence collective »
-> Nous sommes plus « intelligents » à travailler ensemble qu’individuellement

Le Réseau, frontière entre l’ordre et le chaos
-> Entre systèmes ordonnés (administrations, grandes entreprises…) et systèmes chaotiques (ultra libéralisme, chaos politique…). Système en réseau : communautés de pratiques

Réseau = communauté + outils + pratique

Créer une communauté
  • Faire converger intérêt individuel et intérêt collectif
  • Il n'y a pas de communauté sans « COMMUNS » (connaissances et savoirs, pratiques et des expériences, données et informations, plaisir et passions...)

Un réseau est toujours un « réseau de réseaux »


(6) Travailler en Réseau : quelques principes


Les réseaux nécessitent
  • Des moyens de communication efficaces
  • Une organisation souple et adaptée
  • Une prépondérance de la communication sur le secret
  • L’abandon de la recherche du pouvoir au profit de la coopération
  • Un réseau se structure sur des valeurs, pas sur des règles
Les réseaux collaboratifs sont particulièrement adaptés aux « biens non matériels » et au partage des connaissances

Forces du réseau
  • Complémentarité des membres permettant de conduire des réalisations de haut niveau
  • Intelligence collective par la mise en relation de toutes les intelligences individuelles
  • Communication via Internet peu coûteuse, rapide et très efficace
  • Robustesse liée à la répartition des ressources

Quelques conseils
  • faciliter l’adhésion par une procédure d’entrée la plus simple possible (faible « ticket » d’entrée)
  • informer de façon régulière l’ensemble du réseau par des messages peu nombreux, mais concis et utiles
  • être réactif à tout ce qui se passe. Comme le chat qui dort, être très patient mais très rapide
  • Piloter en attention plutôt qu’en intention, exercer une « quête furtive » des sujets d’intérêt
  • Profiter du hasard, mais ne rien laisser au hasard


(7) L'animateur de réseau


Une fonction importante
  • La dynamique d’un réseau dépend beaucoup de ses animateurs
  • Animer un réseau c’est tisser des liens entre des individus

Mais des qualités rares
  • Savoir déléguer : faire faire, plutôt que faire soi-même
  • Etre opportuniste : profiter de toutes les occasions
  • Curieux : être à l'affût de tout ce qui peut servir le réseau
  • Et discret : toujours mettre en avant les contributeurs du réseau


(8) Animation des outils collaboratifs : ce qui freine


Le manque de participation constitue le principal écueil (situation de non-collaboration)

Ce qui peut venir :

  • des individus : manque de temps, peur du regard des autres, du jugement, problème d'écrit, déconnection au réel, résistance au changement...

  • des outils : dérive technique, peur, interface, difficulté : l'ordinateur pose problème, accès limité à Internet (bas-debit), perte d'identifiants...

  • de l'animateur : trop de sollicitation, omniprésence de l'animateur, messages trop long, trop d'information...

  • du projet : dérive éthique, risque de rupture, démobilisation, difficulté à percevoir concrètement le projet, pertinence du projet, propriété Intellectuelle, crainte d'être dépossédé.

Une culture et des outils encore à inventer sur le fonctionnement collaboratif et en réseau.

(9) Animation des outils collaboratifs : ce qui facilite


Les 9 lois de la coopération de Jean-Michel CORNU
  • L’altruisme n’est pas un comportement universel !
  • Bien non consommables et environnement d'abondance
  • Les communautés qui durent convergent vers la coopération
  • Evaluation a posteriori par l’estime
  • Minimiser les besoins de départ
  • Minimiser les risques d’échec en maîtrisant les tâches critiques : loi de Brooks
  • Favoriser la motivation par des mécanismes de contrepartie
  • Réduire les risques à participer
  • Abaisser le seuil du passage à l’acte
  • Aucune loi de la coopération ne doit être oubliée

Synthétiser, reformuler, jardiner : le rôle de l'animateur

Modes d'emploi, rubriques d'aides, Nétiquettes, règles de conduite

Les rencontres : les outils collaboratifs ne peuvent pas tout !


(10) Vie d’un Réseau


La création des réseaux : 4 processus fondamentaux
formationReseaux

Ces processus sont simultanés. Ils guident le cheminement des nouveaux arrivants.

(11) Des outils pour chaque étape de la vie du réseau


<h5>Processus</h5>
<h5>Fonction</h5>
<h5>« Petites flèches »</h5>
<h5>Outils privilégiés</h5>
<b>Formation</b>
Création de l’identité du réseau
Regroupement des flèches de même couleur
Liste de discussion générale et <a href="http://testv4.tela-botanica.org/papyrus.php?site=1">Cartographie dynamique des membres du réseau</a>
<b>Information</b>
Échanges d’informations entre les membres du réseau
Regroupement des flèches ayant la même direction
Listes de discussion thématiques et <a href="http://testv4.tela-botanica.org/papyrus.php?site=2">arbre des forums</a>
<b>Transformation</b>
Montage de projets collectifs
Émergence des « grosses flèches » des projets
<b>Rayonnement</b>
Interaction avec le monde environnant
Action des flèches projets sur les autres flèches de l’entour
Accord de partenariat avec d’autres structures


(12) Des interventions à l'extérieur du réseau botanique


Réalisation de sites collaboratifs pour d’autres réseaux

Interventions de conseil et accompagnement
Appel d’offres de la Fondation de France 2003

Interventions dans des colloques et rencontres
Paris ENST 2003, Lyon Agglo 2003, Brest Agglo 2004, Marseille ERIC 2004, Autrans 2005…


(13) Le projet «Ressources pour les réseaux»


  • Contexte : difficultés du "Tiers secteur » et maturité dans l'usage des TIC

  • Objectifs : favoriser le fonctionnement en réseau et développer l'usage des outils collaboratifs

Acteurs
Et d’autres à venir


(14) Le projet «Ressources pour les réseaux»


Une plateforme d’échange et de mutualisation

Une offre de formation
  • Un programme pour les utilisateurs, les animateurs, les développeurs

La création et l’animation d’un réseau
  • Journées thématiques, le 8 décembre 2004 : sur les pratiques des réseaux,
  • soirée MOUSTIC, sur les usages innovants des TIC dans le secteur non marchand (le 31 mai, à Montpellier)

Réalisation et diffusion de logiciels libres
  • Un atelier logiciel « open source » hébergé par l’ADULLACT, un cédérom de logiciels libres

Un soutien technique et un accompagnement pour les réseaux


(15) Outils et Réseau


Quelques références et sites Internet



  • Collectif Ecole et Nature « Fonctionner en réseau », 2002







Fin

Fin
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]