OutilsReseaux

AtelieR4

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur? :: Vous êtes ec2-3-233-224-8.compute-1.amazonaws.com
Retour Journée pratique réseaux > Comptes-rendus

Atelier 4 - Gérer la complexité des réseaux


Participants : Daniel Mathieu, Elzbieta Sanojca, Fabrice Gangler, Kristine Poirier


Phases de création d'un réseau


Un réseau se construit dans le temps. De même, chaque membre adhérent au réseau suit un cheminement chronologique que l'on peut résumer en quatre étapes consécutives :

  1. formation du réseau et connaissance de son existence.
  2. information du réseau et structuration en thématiques et sous-groupe d'interêt
  3. transformation du réseau en structures de projets qui agissent de façon autonome mais coordonnée
  4. rayonnement du réseau qui marque son empreinte dans le monde environnement par la production de ses projets

Maitriser la complexité des réseaux


Un réseau est un système complexe d'interrelations entre des individus, des structures, des projets. Il ne peut se réduire à une organisation "représentative" du type loi 1901. Voir à ce sujet l'analyse du mode organisationnel de Tela Botanica

Par essence un réseau est ouvert :
- sur les personnes qui entrent et sortent en fonction de leurs souhaits,
- sur d'autres réseaux qui partagent une partie des mêmes problématiques (outils logiciels, organisation..)

L'expérience montre par ailleurs que les projets qui fonctionnent bien sont souvent composés d'un petit nombre de personnes fortement motivées par la même thématique et qui apprennent à se connaître et se reconnaître dans l'action.

Comment concilier ces deux aspects : petits unités actives et stables au sein d'un réseau ouvert en interaction avec son environnement ?

Il ne s'agit pas de maîtriser la complexité des réseaux en simplifiant leur organisation, mais en acceptant cette complexité pour mieux la comprendre et l'organiser. En résumé, il convient de se situer entre l'ordre et le chaos. Ordre relatif au minimum d'organsiation nécessaire pour que le réseau puisse fonctionner efficacement (petits projets bien structurés), et chaos nécessaire à l'évolution permanente du réseau ouvert et en perpétuelle création.

Le modèle "fractal" ou plus exactement "constructural" (à l'image du choux fleur), est une bonne représentation de cette complexité : une structuration de base (le projet) que l'on conjugue de proche en proche pour regrouper les projets élémentaires en projets plus importants (coordination), eux même organisés en réseau en relation avec d'autres réseaux. En résumé : un réseau est un réseau de réseau !

Cette organisation "constructurale", se distingue d'un système hiérachique dans la mesure ou chaque niveau dispose de son autonomie de décison et de réalisation. Cette organisation fondée sur l'autonomie de chaque niveau est par ailleurs très résistante aux "prises de pouvoir" qui ne peuvent s'exercer qu'à des niveaux limités.

Un exemple est donné avec le Réseau Tela Botanica : plusieurs projets élémentaires concernant la botanique (index scientifiques des noms de plantes dans différentes contrées, noms vernaculaires, cartographies de répartition...) sont coordonnées au sein d'un projet plus gros (le projet eflore). Ce projet associé à d'autres projets de nature différente (bibliographie, encyclopédie, phytosociologie...) constituent le réseau Tela Botanica, lui même en relation avec les réseaux de créateurs de logiciels libres, de réseaux naturalistes (Tela Insecta, ONEM...) ou éducatifs (Ecole et Nature), tous ayant des points communs à partager au sein du projet de site "outils-réseaux", un réseau de réseaux...


DanielMathieu le 28 décembre 2004
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]