OutilsReseaux

AtelieR1

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur? :: Vous êtes ec2-3-214-184-124.compute-1.amazonaws.com
Retour Journée pratique réseaux > Comptes-rendus

Atelier 1 - Synthèse


Animateur : Michel PIEYRE
Rapporteur : Jean-Michel CORNU
Participants : Michel Pieyre, Jean-Michel Cornu, Michel Dupoirieux, Tamara Le Bourg, Florine Vanorle, Kristine Poirier, Nicolas Dorigny, Alexandre Granier, Florian Schmitt


Les 3 types de groupes :
  • Réseau totalement ouvert, réseau coordonné et réseau professionnel
  • Réseau ouvert : les gens dans un groupe choisissent ce qui leur ressemble et ressemblent à ce qu’ils choisissent (par exemple sous groupes par insectes dans tela insecta ou instrument dans un orchestre)
  • Réseau coordonné : certains groupes ou sous groupes fonctionnent mieux sans coordinateur officiel désigné mais une nouvelle personne prend naturellement le rôle coordinateur ou bien même par autorégulation
  • Réseau professionnel : pressions pour ne pas sortir des règles admises, pressions financières et sanctions possibles

La légitimité du réseau vient :
Un réseau peut : avoir un impact sur ses membres, produire quelque chose pour le monde extérieur, ou les deux.
  • De son impact sur les membres (capacité a avoir des liens horizontaux à la base et pas simplement hiérarchiques)
  • De sa capacité de production : favoriser l’expression multiple, permettre une synthèse collective de façon itérative, produire quelque chose d’utile pour le reste du monde

Comment allier la dynamique du groupe et produire quelque chose ?
Pour un groupe , produire quelque chose est une contrainte. Pour allier contraintes et opportunités, il faut deux aspects :
  • Pour la gestion des contraintes il y a un « chef qui punit », il peut être choisi démocratiquement ou par le mérite
  • Pour la gestion par opportunité (dynamique du réseau) il y a un coordinateur qui récompense (mécanisme d’estime), il est choisi en fonction de son charisme et de l’estime accumulée qui lui donnent sa légitimité (il peut par ce mécanisme perdre toute estime et voir les participants abandonner le projet suivant ce qu’il fait)
Exemple de règles :
  • améliorer les échanges en ligne
  • Faciliter les échanges en ligne par : le titre, le premier paragraphe et les messages courts
  • Favoriser l’expression multiple : L’implication en ligne dépend à la fois des types d’outils (push pull), du groupe lui même (nombres de participants…) et de faciliter de commencer à s’impliquer (accessibilité, modéré ou non, accepter une phase passive pour les nouveaux…)
  • Favoriser les rapports humain en ligne, on favorise l’agressivité ou les attitudes constructives en fonction de : le non verbal, l’architecture des outils (email ou Wiki), l’éducation à la tolérance et à l’ouverture d’esprit, la vision à long terme du groupe.

Comment faire pour aider les groupes ?
Plutôt que d’imposer un jeu de règles qui fonctionnerait pour tous les groupes, il serait intéressant de proposer un ensemble de règles et d’expériences et une décomposition de niveaux de maturité ; Pour aider le groupe à choisir ses propres règles adéquates en fonction de son niveau de maturité et être capable de les remettre sur la table lorsque l’on passe à de nouvelles phases


Voir le détail des discussions de cet atelier
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]