WikiniProjetCoopere

CRCharte10dec02

PagePrincipale :: DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-3-80-85-76.compute-1.amazonaws.com
Retour à l'accueil > ComptesRendus

COMPTE-RENDU RESEAU 34 JOURNÉE DU 10 décembre 2002
A L’APIEU, MONTPELLIER



I . TOUR DE TABLE ET PRESENTATION DES PARTICIPANTS


  • Thierry ARAGON
CPIE Haut Languedoc Héraultais, 4 salariés
Animateur au Pôle Nature, missions d’EE
Thèmes CPIE : se fédérer, réfléchir, agir
Sont excentrés, peu de temps pour les déplacements.

  • Bertrand CLEMENT
Centre CEBENNA à Olargues
EE, centre multimédia, séjours et classes de découverte.
Animations scientifiques, patrimoine bâti sport/environnement.

  • François PICAUD
CPIE Haut Languedoc Héraultais
Travaille sur l’eau et la forêt
Beaucoup d’interventions dans les écoles

  • Nathalie PAULAIS
Maison de la Nature à Lattes
Site naturel protégé, appartient au réseau des Espaces Naturels Protégés (AME)
2 animateurs travaillent avec les scolaires et les clubs CPN

  • Marilyne CISLAGUI
Méditerranée 2000 à Béziers
Seule salariée de l’antenne 34
Thèmes : eau, rivières, littoral
Siège social de l’association à Cannes qui travaille sur les déchets, le bruit, l’énergie et l’air

  • Didier ECHEYNNE
La Touline à Mèze, 3 salariés, 1 moniteur de voile
Découverte du milieu marin
Activité voile (ont un voilier)

  • Yann ABONNEAU
Ecole et Nature, 2 à 3000 personnes
Anime l’inter-réseaux en France
Aide à la cohérence des réseaux régionaux
Est localisé à Montpellier donc implication dans le réseau départemental

  • Bastien MICHAU
Claudette FARENG
ARDAM à Mèze
Centre de formations - diplômantes ou qualifiantes - sur les métiers de l’environnement (BEATEP sciences et environnement et BAPAAT animateurs sportifs)
Animations grand public, sensibilisation sur Etang de Thau et son bassin versant
Suivi scientifique des bords de l’Etang

  • Daniel OUSTRAIN
Demain La Terre, centre de l’Hérault
EE, valoriser le patrimoine bâti et naturel / éducation alimentaire auprès des scolaires / clubs Nature et chantiers de Jeunes / réhabilitation de carrières (Gignac) / jardins et éducation alimentaire avec «Au bonheur des Jardins » d’Aniane

  • Michel CONNAN
CONCORDIA
Chantiers de Jeunes bénévole internationaux
Petits week-ends ou projets à long terme, actions d’insertion
Territoire d’actions : département et même la région

  • Philippe DABIN
ARDEA Nature
(Association de Recherche et de Découverte de l’Environnement et de l’Avifaune à Capestang)
EE sur les oiseaux de la Basse Plaine de l’Aude, récupération d’oiseaux
Organise des journées à thème avec les Foyers Ruraux, apporte une aide technique (1000 Défis), travaille avec « Au fil de l’eau » (asso. qui a une péniche)

  • Angélique LEROUGE
CPIE des Causses Méridionaux au Caylar
Pôle Développement Territorial (Agriculture et Aménagement du Territoire)
Pôle EE à partir de 2003

  • Agnès TARDITS
ODSH, organisme du Conseil Général, 100 permanents
Aménagement et développement local, activités de pleine nature, programmes sports et environnement auprès de différents publics et structures.

  • François NICOL
Aquapêche, FD Pêche 34
Promotion de la pêche et protection de l’environnement : actions auprès des milieux scolaires, des syndicats mixtes et des écoles de pêche, interventions sur d’anciennes gravières réhabilitées

  • Pierre TEILLAUD
CG 34, Direction Aménagement Rural et Environnement (DARE)
Service cadre de vie information et pédagogie, environnement, partenaire technique et financier des projets d’éducation à l’environnement

  • Alain RAVAYROL
Nomade en transit et en cours de restructuration
Milieu rural, faune sauvage et sports de pleine nature

  • Delphine BRUYERE
ARBRE à Béziers
EE en milieu urbain et naturel auprès de scolaires et d’adultes
Travaille beaucoup en réseau sur des classes de ville et la Vallée de l’Orb
Création d’expos à louer

  • Claire BERNADO
Terre Contact à Aniane
Interventions auprès des familles, objectifs d’éducation
Développement de projets d’EE cette année
Travaille avec « Au bonheur des Jardins »

  • Emilie LENGLET
Ecologistes de l’Euzière
Développe depuis toujours des projets d’EE : expertise de milieux, publications, animations sue tout le département voire au-delà.

  • Karine AMBLARD
individuelle
adhérente GRAINE LR
Vient à titre personnel et bénévole
Administratrice du GRAINE LR (à qui on peut faire appel si besoin)
Enseignante en lycée agricole, missionnée sur un suivi professionnel par Jeunesse et Sports.

  • Aude DUTAY
Fédération Départementale CIVAM 34 au Mas de Saporta
Regroupements d’agriculteurs
Actions auprès des scolaires et fermes
Education alimentaire

  • Bertrand DUMAS
APIEU Montpellier - Mèze
Classes de Ville : travail sur l’identité au sens large, pour favoriser une ouverture sur la ville
Hors temps scolaires : CPN en ville, clubs de ville
Formations : IFAD, BEATEP, Ambassadeurs du Tri, enseignants, techniciens

  • Alexandre WEILL
Eclaireuses Eclaireurs de France, basé à Montpellier (couvre aussi Gange, Aniane, Bédarieux, Béziers)
Permanent Régional, 1 salarié et beaucoup de bénévoles
Association de jeunesse, ne font pas que de l’EE : actions de scoutisme en lien avec respect de la nature.
Organisateur des JDE depuis quelques années.

  • Marie BESNE
Passe-Muraille
Travaille sur tout le département
Etude et valorisation du patrimoine dans son environnement (paysage, adaptation de l’habitat par rapport au site)
Restaurer et réhabiliter les sites
Chantiers d’insertion dans le Gard et l’Hérault ; chantiers de jeunes bénévoles (Mèze) sur le patrimoine et l’environnement
Animations et créations d’outils pour les scolaires.
Gestion du Mas de Roucière, d’un centre de loisirs
Actions culturelles et touristiques pour faire vivre les lieux.
Travaille aussi sur les JDE.

  • Audrey PREGET
Foyers Ruraux Lodévois Larzac Salagou
Animation socio-culturelle
Développement local, intégration des pays
Au niveau national, adhèrent à une charte de l’environnement et au réseau Sciences, Culture et Société
Coordonne EE sur le thème de l’eau au niveau du bassin versant.
Depuis 3 ans, développe EE avec les écoles et cette année EE tout public (conférences).
Participent aux JDE et adhèrent à plusieurs réseaux.

  • G. BAVARD
Passe-Muraille
Animatrice scolaire
JDE et réseau 34
Anne-Laure STOCKER
APIEU
Animations scolaires, formations pour adultes sur des thématiques urbaines.
Chargée de l’animation du Réseau 34


Présentation, à titre d’exemples, de quelques documents des autres réseaux de la région et hors région :


  • Gee Aude : compte-rendus du groupe de travail « charte »
  • REE 05 : « Etre adhérent du REE 05, c’est quoi ? » et statuts de REE 05
  • Ecole et Nature : charte
  • UNCPIE : charte
  • Convention cadre pour l’EE en Languedoc-Roussillon
  • REEL 48 : statuts de l’association


II . VALIDATION DU COMPTE-RENDU PRECEDENT


Le compte-rendu est validé par l’ensemble des personnes présentes ; on insiste à nouveau sur le fait que la charte soit concrète et pratique (champs d’actions précis, objectifs opérationnels) et que les valeurs et principes du réseau y soient clairement énoncés.
Il faut y définir clairement son territoire d’actions, les critères d’adhésion et les objectifs du réseau.
On rappelle que la charte sera réexaminée tous les 3 ans lors du renouvellement de la structure porteuse du réseau.


III . POINT SUR LES GROUPES DE TRAVAIL EXISTANTS


1. les JDE sont à l’initiative de la DIREN, la Région, le Département et le Rectorat ; le pilotage est institutionnel, le réseau s’occupera de l’organisation.

2. le groupe « hommes - territoires » concrétise sa réflexion par des échanges de classes sur différents territoires.

3. « portail Internet » : contacter JP Vigouroux pour état des lieux

4. le groupe littoral est plus régional, mais est encore attaché au département

5. le groupe « environnement urbain » est à rapprocher du groupe « hommes – territoires »

6. « Bassin versant du fleuve Hérault » :la Maison du Fleuve a fermé, mais un état des lieux a été fait et il y a encore une base car les activités sur le fleuve existent.

7.Syndicat mixte de la Vallée de l’Orb : de nombreuses actions y sont toujours menées



IV . CONTENU DE LA CHARTE


Pour parvenir à une première ébauche du contenu de la charte nous avons chacun noté sur un papier 5 mots ou idées sur le réseau et plus particulièrement sur ses finalités.
Nous avons volontairement choisi de travailler en un seul et même grand groupe car nous estimions que chacun devait entendre l’ensemble du groupe sur les finalités du réseau et devait être entendu aussi par tous. Cette partie de la charte est délicate à mettre en place mais pourtant essentielle pour une bonne cohésion du futur réseau.
En dépouillant ces petits papiers, nous avons décidé de classer leur contenu selon trois thématiques :

ENVIRONNEMENT
EDUCATION
RESEAU
  • éducation pour l’environnement
  • développement durable
  • respect
  • terrain
  • territoire
  • citoyenneté
  • préservation de l’environnement (conserver sa diversité)
  • patrimoine
  • éducation par l’environnement
  • sensibilisation
  • respect
  • créativité
  • terrain
  • laïcité
  • égalité des chances
  • autonomie
  • éducation populaire
  • ouverture
  • équité
  • (éco)citoyenneté
  • « modifier » les comportements
  • pédagogie active
  • partenariat
COMMENT ?
  • non concurrence / complémentarité
  • équité
  • esprit d’équipe / entraide / soutien
  • respect
  • solidarité
  • indépendance du réseau / autonomie des membres
  • ouverture
  • pluralité
  • diversité
  • liberté d’expression
  • esprit d’initiatives
  • cohérence
  • implication de chacun
POUR QUOI ?
  • enrichissement
  • mutualisation
  • partenariat
  • partage d’expériences et échanges (ressources, méthodologie, …)
  • reconnaissance du réseau
  • force – union
QUI ?
  • territoires


Nous proposons de commencer la rédaction de la charte à partir de ce tableau qui liste de manière exhaustive les finalités du réseau (cf. document joint).

Discussion autour du réseau :
1/ problème si un appel d’offre est fait au réseau : qui répond ?
Il faut avoir la possibilité de répondre à plusieurs ; ne pas répondre à des appels d’offres au moins-disant.

2/ le réseau pourrait être agréé au titre de l’éducation populaire, pour les formations notamment.

3/ attention aux mots employés : pas de banalités, pas de mots trop dits et employés ; les termes décrivant les finalités doivent transmettre le message du réseau.

4/ l’équité précise le sens d’un réseau horizontal, quel que soit le volume d’activités ; quand j’entre dans le réseau, je suis comme les autres.

5/ spécificités de chaque association donc diversité du réseau départemental

6/ la cohérence se retrouve dans les trois colonnes finalement, mais comme on travaille sur le réseau, elle devient une priorité pour le réseau, elle s’applique aux personnes et aux gens.

7/ « modifier » les comportements : terme qui gêne, mais il peut aussi s’adresser à une hiérarchie supérieure

8/ le réseau peut être porteur de projets s’ils sont à destination de ses membres mais pas vis-à-vis de l’extérieur ; il doit affirmer sa non-concurrence.

9/ le partenariat est aussi dans la colonne « éducation » car il sert aussi aux retours d’expériences, à la qualification, …

10/ l’implication de chaque membre dans le réseau est indispensable.

Le coin des petites phrases :
« Le réseau ne sera pas créatif, il sera structuré » ! ! ! (boutade bien sûr)
TTC : Toute Taxe sur la Création ou Très Très Créatif
Le réseau doit être imaginatif sinon il meurt.
Et n’oublions pas le fameux « éconocitoyen » ! ! !



V. PRESENTATION DE L’INTER-RESEAUX


Par Yann Abonneau, Ecole et Nature
Au sein du réseau Ecole et Nature, on peut discerner deux entités :
  • au sens large, on adhère ou non au réseau (ex. : des réseaux régionaux ou départementaux)
  • au sens strict, les adhérents au réseau

Le réseau Ecole et Nature a été créé en 1982, au départ le terme de réseau n’est pas clair. Après les premières Rencontres Nationales, les différents acteurs ont eu l’idée de faire des choses au niveau régional de leur territoire : au début, ces réseaux sont informels.
Après 1991, élaboration des statuts d’Ecole et Nature et peu à peu les régions ébauchent leurs propres statuts (au sein des GRAINE). Puis apparaissent des dynamiques inter-Graine ayant pour but l’échange et le partage d’expériences, d’outils, … D’où l’idée d’une dynamique constante et concrète : la dynamique inter-réseaux née en 1997, car on a besoin pour évoluer d’aller chercher des compétences ailleurs, des personnes ressources et de se soutenir les uns et les autres, d’être solidaires pour développer l’Education à l’Environnement en France (et pas uniquement sur son territoire).
Les projets d’Education à l’Environnement sont souvent des ouvrages collectifs ou des outils plus pratiques (ex. : RTB) et comme ils sont partagés par l’ensemble du réseau, ils deviennent des outils plus ouverts qui prennent en compte les diversités d’approches et de pratiques.
L’inter-réseaux devient très complexe et très intéressant ; il y a eu un gros travail à faire sur le fonctionnement : quelles sont nos valeurs communes ? , pourquoi est-on ensembles ?, …
Qu’est-ce-qu’apporte l’inter-réseaux ? :
  • les ressources extérieures sont mutualisées,
  • les méthodes de travail sont échangées,
  • les actions sont plus concrètes (cf. . doc. « fonctionner en réseau »),
  • ….
L’inter-réseaux sert à tout le monde et pas qu ‘aux adhérents des réseaux. Tout ce qui est administratif est financé par Ecole et Nature ; l’inter-réseaux est porté par l’ensemble des réseaux et est représenté par Ecole et Nature.

Discussion, remarques :
Un réseau n’est jamais tout seul, il ne peut pas vivre seul sinon il disparaît ou il éclate. Et cela doit être pris en compte dans la construction et l’existence du Réseau 34 qui doit avoir pour but de faire évoluer l’Education à l’Environnement en France et recréer un équilibre sur tout le territoire.

Particularités du territoire départemental de l’Hérault :
C’est un territoire très développé dans l’EE, pionnier et qui se trouve dans une dynamique de réseaux très importante pour d’autres réseaux en France ou pour d’autres départements qui se posent la question de créer quelque chose (soit qu’ils n’ont pas de GRAINE, soit qu’il existe un besoin).

Beaucoup de documents présentés en début de journées (chartes, engagements réciproques, …) découlent de la Charte du GRAINE Poitou Charente (1996).
En France, il existe 37 réseaux formels ou informels, transfrontaliers aussi.

La formalisation ou non de notre réseau dépend beaucoup de la définition de nos objectifs ; il faut en poser les avantages et les inconvénients.
Un danger de la formalisation est que la structure porteuse devienne l’interlocutrice privilégiée ; or l’idée (et même le souhait) est de ne pas avoir « une seule tête » au réseau.
Cependant, il existe plusieurs degrés :
  • la formalisation (ex. : association),
  • un fonctionnement pas du tout formalisé (ex. : par groupe de travail thématique),
  • entre les deux : quelque chose de formel qui permet de s’organiser entre nous, de mener des projets en interne (questions pédagogiques, organisation interne, …),
Par rapport au réseau 34, il n’y a pas la volonté de se structurer trop fortement, il faut surtout définir les objectifs que chacun met derrière le réseau.

Pourquoi fait-on une charte ?
Quels que soient sa forme et son contenu, il faut qu’elle vive et que l’on ait tous la volonté qu ‘elle vive et qu’elle évolue.

Etat des lieux des différents réseaux :
  • réseaux thématiques nationaux,
  • réseaux thématiques au sein de réseaux territoriaux,
  • deux inter-réseaux,
  • réseaux qui souhaitent sortir de leur réseau régional.
Chaque association ou structure fait de l’inter-réseaux du fait qu ‘elle adhère elle-même à plusieurs réseaux.

Prochaine réunion :
le 4 février 2003 de 9h00 à 17h
Conseil Général de l’Hérault, 173 av. du Maréchal Foch, BEZIERS, Tél : 04 67 36 79

Points à traiter :
  • valider la première partie de la charte qui expose les finalités du réseau
  • réfléchir aux objectifs et actions concrètes du réseau
  • discuter de la formalisation ou non du réseau
  • évoquer un nom pour le réseau

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]