Accompagnements

Site en cours de travaux, archive disponible : http://outils-reseaux.org/archive

Des outils aux services de l’animation


On pense souvent qu’il suffit de proposer des outils dits coopératifs à un groupe, à un réseau pour qu’il se mette subitement à collaborer en oubliant que sans animation ils ont fort peu de chance d’être utilisés en l’état.

A l’inverse de bons animateurs n’utilisent pas du tout, ne les connaissant pas, les outils coopératifs se privant ainsi de moyen d’augmenter la portée de leur action.

Animer un réseau ou un groupe de travail à distance au moyen des « outils internet » c’est donc, pour un animateur, réussir à trouver le bon dosage entre outils et animation en fonction des caractéristiques du projet et de la composition de ses membres.

Vous êtes

• animateur de réseaux,
• dirigeante, coordinateur, chargée de mission, agent
territorial,
• formatrice, enseignant, consultante,
• chargé de communication, attaché de presse,
• informaticienne, webmaster,
• documentaliste, bibliothécaire
• travailleur indépendant, artisan, chef d’entreprise
• en recherche d’emploi, en reconversion, étudiante, militant
et bien d’autres choses encore etc.

Vous voulez

• animer un réseau, un projet coopératif,
• co-produire et diffuser de l’information,
• partager et construire collectivement des ressources,
• augmenter la coopération d’une équipe,
• travailler ensemble et à distance,
• découvrir et vous former à l’usage des outils coopératifs,
• organiser un évènement à plusieurs
etc.

Les champs d’application de ces dynamiques coopératives sont vastes. Elles se répartissent en trois grandes catégories :

· Les dynamiques territoriales – la concertation et la participation sont des postures qui impliquent de nouveaux modes d’animation ; les TIC permettent de reconvoquer la notion de territoire et ses dynamiques habituelles. Techniques d’animations et TIC ouvrent de nouvelles formes de développement pour nos territoires.

· L’Économie Sociale et Solidaire – une des lignes de rupture qui sépare l’ESS de l’économie marchande passe par la capacité à coopérer ; les TIC et techniques pour coopérer proposent de nouveaux modes d’échanges entre CA, salariés, adhérents, mais aussi entre les structures elles-mêmes.

· L’environnement – de nombreux chantiers environnementaux ont besoin d’un partage des constats sensibles et rationnels. Partager des données, mutualiser des solutions, repérer les initiatives : les TIC et la coopération contribuent à l’élaboration de nouveaux possibles afin d’effectuer des rencontres.

La coopération, la capacité à innover, la créativité, figurent en tête des référentiels des compétences attendues dans ce 21ème siècle d’une société transformée par nos usages du numérique et confrontée à l’urgence des transitions. L’abondance des contenus numériques, des innovations sociales et des initiatives locales appellent à des changements de posture pour « faire avec », « être en attention », « donner à voir », apprendre à coopérer et développer les communs. Des années d’expérience dans le développement des pratiques collaboratives dans la société nourriront cette présentation centrée sur l’apport de la coopération ouverte.

Laurent Marseault