Webzine Outils-RĂ©seaux
Des problèmes pour lire ce mail? Cliquer ici pour voir la version en ligne ou revoir les anciens numéros
N°6
3 juin 2010

> Edito

Paypal, ca va faire mal !

Nouveau, sur notre site www.outils-reseaux.org, vous pouvez desormais faire un don.
Un don ! un don ? Oui, un don de quelques euros pour soutenir nos actions, pour encourager nos développements informatiques et nos créations de contenus de formation que vous pouvez ensuite récupérer librement. Un don pour nous remercier des actions que nous avons menées ensemble ou tout simplement, un don, parce que vous aussi vous pensez qu'il faut travailler moins pour gagner plus :)

Et n'oubliez pas l'événement phare du 22 juin 2010 : les 1ères rencontres des Espaces Publics Numériques en Languedoc-Roussillon ! (voir programme ci-dessous)

Outil du mois

Openstreetmap

Comment se doter, pour sa commune, d'un plan actualisé et actualisable simplement ?

Plouarzel, dans le Finistère, s'est tourné vers le projet OpenStreetMap : le dispositif le plus simple et le moins onéreux pour cartographier son territoire. OpenStreetMap, c'est avant tout un projet de création de cartes libres selon le modèle de Wikipedia : tout le monde peut modifier, la modération est collective, pas de territoire réservé. Depuis 2004, 200 000 participants ont contribué à ce projet.

Cartopartie

Pour faire démarrer ce projet de territoire (voir rubrique "Savoir-Faire" ci-après) rien de tel qu'une cartopartie (une "réunion pour faire des cartes") : un bon moyen pour amorcer la participation et créer du lien entre les habitants.
La première cartopartie de Plouarzel, en octobre 2009, a permis de saisir de nombreux point d'intérêts : pistes cyclables, fours à goémons, croix et calvaire, lavoirs, éoliennes, tables d'orientation, cafés, etc.
A terme, des cartes thématiques, produites avec le logiciel Chimère, permettront de visualiser des événements éphémères (des circuits sportifs, par exemple) ou de valoriser des éléments très spécifiques du territoire (comme les fours à goémons).

Ce genre de projet peut être également le point de départ d'un Wiki Territorial, une encyclopédie collaborative liée à un espace géographique : territoire, commune, région.

>> Site officiel OpenStreetMap
>> Interview de Marie Catherine Mouchot, adjointe au maire de Plouarzel
>> Etat de lieux Openstreetmap / Cete Mediterrannée, novembre 2009
↑ Haut

Usage du mois

Twitter et le suivi temps réel d'un événement

Commenter et suivre en direct un événement, sans être présent physiquement !

Twitter est un service web hybride entre micro-blogging et réseau social.
En pratique : on s'inscrit et, via le site ou une application à installer sur son ordinateur ou son téléphone, et on "twitte" ! On envoie des messages courts pour indiquer son activité du moment, ses envies, partager un lien... Le message devient accessible publiquement sur le web pour une durée de quelques semaines. Le texte est limité à 140 caractères, une concision qui explique peut-être la rapidité de diffusion du service. Les usages sont nombreux, en particulier pour la veille et la recherche d'information temps réel.
Voyons comment l'exploiter pour améliorer l'interactivité d'un événement...

Choisir un "hashtag" pour son événement

Un "hashtag" est un mot clé ajouté aux messages Twitter pour spécifier son contexte. Il permet de grouper les messages traitant d'une thématique commune.
En pratique, le hashtag Twitter est créé en rajoutant un symbole dièse # devant le mot clé.
Par exemple, pour le forum international Planète Terroirs à Chefchaouen, "#chefchaouen2010". Et la recherche http://twitter.com/#search?q=%23chefchaouen2010 permet de voir en temps réel tous les messages se rapportant à ce sujet !
On peut ensuite créer un widget (gadget à intégrer sur un site Internet) qui affiche en temps réel ces messages :
twitter
>> Créer son widget

Multimédia et Twitter pour des interactions en direct

Imaginez des vidéos diffusées en temps réel et à coté le widget Twitter permettant d'afficher les retours instantanément.
Pour peu que le lieu de l'événement dispose d'un accès Internet et d'un vidéo projecteur, vous pouvez voir directement les réactions des personnes qui assistent à l'événement a distance et proposer des interactions.

Pour conclure

La simplicité de Twitter a permis une forte appropriation et une multitude d'usages. Gageons que l'ajout de fonctions temps réel sur votre site ne peuvent qu'être une forte plus-value coopérative !
↑ Haut

Savoir Faire

Animer un territoire en utilisant les TIC


Prenez un territoire, délimité par des frontières physiques, administratives ou culturelles, qu'importe.
Saupoudrez d'une pincée de technologies de l'information et de la communication
Et observez les résultats :

  • Territoire + TIC = plus de lien entre les habitants : les outils internet et informatique peuvent ĂŞtre de formidables liants Ă  l'Ă©chelle d'un territoire : entre les gĂ©nĂ©rations, les milieux sociaux, pour lutter contre l'isolement, dĂ©cloisonner les acteurs et crĂ©er de l'innovation...
>> Voir par exemple La Ruche (à Rennes, et Brest) : un réseau social local.

  • Territoire + TIC = du bien commun : inventaires participatifs, wikis territoriaux, cartoparties... autant d'occasions de crĂ©er des ressources libres sur le territoire !
>> Voir les cartoparties de Plouarzel : la première commune française a être intégralement cartographiée dans Open Street Map.

  • Territoire + TIC = une valorisation des ressources : les flux RSS permettent par exemple de regrouper, diffuser et donner Ă  voir les initiatives, les acteurs, les ressources du territoire !
>> Voir l'univers Netvibes de la ville de Romans-sur-Isère.

  • Territoire + TIC = participation et expression citoyenne : forums, blogs de quartiers, TV participative... les outils informatiques et Internet peuvent ĂŞtre le support d'une expression citoyenne, utile pour garantir une concertation de tous les acteurs.
>> Voir Wiki mis en place par la ville de Clermont Ferrand pour une concertation avec la population en matière d'aménagement urbain.

  • Territoire + TIC = dĂ©matĂ©rialisation et accessibilitĂ© des services : e-administration, tĂ©lĂ©travail, formation Ă  distance : les usages se dĂ©veloppent pour rendre plus accessibles un certains nombre de services (et aussi Ă©viter des dĂ©placements inutiles).

Quelques conditions de réussite
  • Des acteurs clĂ©s : les habitants du territoire qui doivent ĂŞtre parties prenantes, les dĂ©cideurs (et financeurs potentiels des actions), les EPN (Espaces Publics NumĂ©riques), facilitateurs incontournables pour accompagner le public aux nouveaux outils et usages et un tissu associatif dense et disposĂ© Ă  coopĂ©rer.
  • ĂŠtre en phase avec le territoire.

>> Voir le cours "TIC au service de projets territoriaux".
↑ Haut

Coopérations en cours

ACEN-CACEN est devenue AVICENN

Interview de Claude HENRY, Danielle LANQUETUIT et Mathilde DETCHEVERRY


Pouvez-vous nous présenter rapidement le site et sa raison d'être ?

Oui mais pas rapidement (!) car il ne s’agit pas d’un site, mais d’un ensemble indissociable entre un espace collaboratif entre partenaires et un site, ce dernier étant de facture finalement assez classique, en tout cas pour l’instant.
L'ACEN, alliance de partenaires initiée par VivAgora, une association travaillant sur la démocratisation des sciences du vivant, est devenue AVICENN http://avicenn.fr, avec la FPH comme premier financeur. Les partenaires sont actifs dans une grande diversité d’associations Il s’agit de fournir une information contrôlée et de qualité, sur les enjeux sociétaux des nanotechnologies pour permettre un débat citoyen argumenté ; et ceci par une construction collective de l’information. Une vingtaine de personnes appartenant à ces différentes associations s’appuient aujourd’hui sur notre système, une dizaine ayant participé aux réunions de conception. Ce site a vocation à avoir une version en anglais.
Le site ouvert le 1° juin 2010, avec l’aide précieuse et efficace d’Outils-Réseaux, et de LibreCom pour le visuel,est devenu http://veillenanos.fr en 2011.

Qu'attendez-vous des coopérants, comment peuvent-ils participer au projet ?

Nous avons voulu, dès le départ, engager les partenaires en commençant, mi-2009, par l’espace collaboratif. Sa conception a été discutée à chaque séance (environ une fois par mois). C’est le cœur de la construction de la coopération, vivifiée par une animatrice, et de la rédaction du contenu. Cette dernière est principalement réalisée aujourd’hui par deux rédactrices professionnelles, nourrie par les contributions des partenaires puis mise en relecture dans l’espace pour remarques et compléments. D’autres outils complémentaires de type « fouille de données partagée » vont servir à appuyer la veille, chaque partenaire assurant une partie de celle-ci, dans son domaine de compétence.

Quelles sont les choses dont vous ĂŞtes fiers sur ce projet ?

Avoir imaginé dès le départ une architecture qui s’est révélée robuste : un espace en trois parties : une de « vie commune » du partenariat en cours de construction ; celle dans laquelle sont « usinées » les fiches qui sont ensuite portées sur le site ; une enfin pour la « cuisine » interne de la petite équipe de départ. Avoir aussi choisi deux systèmes jumeaux (un YesWiki) dans chaque cas, ce qui a permis de transférer rapidement les fiches prêtes vers le site.

Quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confrontés ?

Monter un partenariat entre personnes de cultures et de préoccupations différentes n’est jamais simple. On connaît, en particulier, l’extrême diversité de la culture numérique dans les cadres des associations françaises. C’est le cas ici, y compris dans l’association initiatrice. Ce manque de culture conduit à une résistance à l’usage des outils, mais plus gravement à un manque parfois impressionnant d’imagination des possibles auxquels ils permettent d’accéder.

De plus, si le plus important est de décider collectivement de ce qu’on veut faire et pourquoi, le temps dédié à réfléchir et à expérimenter sur le « comment faire ? » se révèle toujours très contraint. La solution passe par une conception enrichie au fur et à mesure des besoins du groupe et par un appui personnalisé à l’usage, pour chaque acteur.

Comme nous sommes sur un sujet sensible, et porteur de polémiques, nous avons dû passer pas mal de temps à la protection des pages de conception et du site. Google, très rapide pour indexer des pages non protégées, nous a joué des tours… nous révélant ainsi nos points de faiblesse !

Un petit mot sur l'avenir ?

Une fois le site lancé, l’heure est à la constitution d’une entité autonome, avec gouvernance partagée pour constituer l’Alliance proprement dite ; et au traitement des réactions sur le contenu du site dont les premières nous sont déjà parvenues !! Pour les outils, ce sont à court terme les outils de fouilles de données pour la veille qui vont nous occuper. On pourra réfléchir aussi à un éventuel passage sur un outil d’édition de type SPIP. Mais ceci n’est pas l’urgence…

>> http://veillenanos.fr
↑ Haut

Astuce pour coopérer


Les 10 lois de la coopération, on en parle souvent dans nos cours; si vous désirez vous souvenir de ces dix lois, vous pouvez mémoriser cette phrase sur la prise de conscience de l'importance des communautés. Elle en contient les mots clés :

"L'abondance de communautés a été estimée au départ peu critique. Avec le temps, leur reconnaissance est devenue une sécurité pour réagir simplement et ne pas les oublier".

En voici la traduction :

Réconcilier l'intérêt individuel et L'intérêt collectif :
  • 1. Un environnement d'abondance permet une Ă©conomie du don
  • 2. Les communautĂ©s qui durent convergent vers des comportements de coopĂ©ration
  • 3. L'Ă©valuation a posteriori par l'estime favorise les mĂ©canismes d'autorĂ©gulation

Multiplier les possibilités sans qu'aucune ne soit critique :
  • 4. Minimiser les besoins de dĂ©part laisse du temps au projet pour faire ses preuves
  • 5. Conserver les tâches critiques rĂ©duit les risques d'Ă©chec
  • 6. Avoir du temps devant soi permet de multiplier les opportunitĂ©s

Faciliter le passage Ă  l'acte :
  • 7. La reconnaissance, le plaisir et l'acquisition de savoir-faire dĂ©veloppent la motivation Ă  agir
  • 8. Disposer d'une sĂ©curitĂ© personnelle et pouvoir se dĂ©sengager rĂ©duit les freins Ă  la participation
  • 9. Faire simple et ĂŞtre rĂ©actif pour ses interlocuteurs abaisse leur seuil de passage Ă  l'acte

  • 10. Aucune des lois de la coopĂ©ration ne doit ĂŞtre oubliĂ©e
↑ Haut

Ils aident Ă  penser

Place de la toile

Place de la toile, une émission de radio qui traite de la question d'Internet et des nouvelles technologies et leur rapport à la société

Cette émission hebdomadaire, diffusée le vendredi de 11h à 12h sur France Culture et téléchargeable depuis son podcast, est pour nous une source régulière de sujets de réflexion. Exemple de sujets récemment traités : nouvelles technologies nouvelles pensées, apéros Facebook, petite histoire de la sérendipité...
↑ Haut

Annonces

1ères rencontres des Espaces Publics Numériques en Languedoc-Roussillon

Organisées par les associations Kawenga, Outils-Réseaux et Observatoire des Usages de l'Internet sur le thème :
"Animer son EPN, animer son territoire"
Le 22 juin 2010, de 9h30 Ă  18h dans les locaux de Kawenga et de la Maison des Tiers Mondes, Boulevard Louis Blanc, Ă  Montpellier

Animer, donner de l'âme étymologiquement, et c'est bien ce que font les Espaces Publics Numériques : rendre vivantes les nouvelles technologies, créer du lien, éviter l'exclusion de certains publics, favoriser l'appropriation...
L'objectif de cette première journée de rencontre des EPN en Languedoc-Roussillon est d'échanger et de partager les expériences pour avancer sur la constitution d'un réseau régional.

Au programme :
  • prĂ©sentation d'initiatives,
  • ateliers thĂ©matiques d'Ă©changes de pratiques,
  • barcamp : ateliers de dĂ©monstration d'outils et techniques,
  • tĂ©moignage de la ville de Brest : FrĂ©dĂ©ric Bergot, Responsable du service Internet et expression multimĂ©dia de la Ville de Brest prĂ©sentera les actions menĂ©es depuis plus de 15 ans sur le territoire du Pays de Brest en matière d'appropriation des usages
  • temps d'Ă©changes conviviaux
Le programme s'enrichira avec vos propositions !
>> Voir le programme détaillé
>> S'inscrire (date limite : le 15 juin 2010 !)

Un sondage "Les EPN en Languedoc-Roussillon", par le biais duquel nous souhaitons cartographier et rendre lisibles les activités des EPN de la région :
>> RĂ©pondre au sondage

Opération réalisée avec le soutien du FEDER, du Conseil Général de l'Hérault et de la ville de Montpellier.

Prochaines formations "Outils-RĂ©seaux" Ă  la carte

Des stages d'une journée pour aborder un aspect : un outil, un usage, une technique... qui aident à coopérer
Formations Outils-Réseaux : en cliquant sur l'intitulé du stage, vous vous pré-inscrivez, une fois le nombre de pré-inscrits suffisant, une date est proposée aux stagiaires.

Prochains stages
=> Stage "Personnalisation graphique de son outil internet, au service de la coopération", le 11 juin 2010
=> Stage "GIMP et Scribus : conception de documents de communication papier sous logiciels libres", le 18 juin 2010
Inscrivez-vous en ligne en cliquant sur le lien et en remplissant le formulaire.

Infos pratiques : stages à Montpellier (Lycée Agropolis), tarifs OPCA : 100,00 €/jour, chômeurs, étudiants : 25,00 €/jour.

Bientôt : une formation pour les animateurs d'espaces publics numériques en Languedoc-Roussillon

Dans le cadre d'un appel Ă  projets de la DUI visant la mise en ligne de modules de formation Ă  distance pour les animateurs d'EPN
Notre proposition prévoit deux sessions tutorées alternant des regroupements et de la formation à distance : l'une est en cours actuellement avec un groupe de 12 animateurs du Pays de Brest, une autre est prévue à partir de septembre pour les animateurs EPN du Languedoc-Roussillon. Contactez-nous si vous êtes intéressés !
Voir en ligne : http://www.animacoop.net
↑ Haut

Participer

Cet article dont vous êtes le héros...

Pas de nouvel article cette semaine...

A vous de jouer! En remplissant le présent formulaire, coopérez à l'écriture du prochain numéro. Il suffira de cliquer sur "envoyer" pour qu'il arrive dans nos tuyaux.
↑ Haut

Coopérative de veille

Les derniers liens qui nous ont intéressés

↑ Haut
Contrat Creative Commons
Ce webzine est sous licence Creative Commons
Association "Outils-RĂ©seaux",
chez Tela Botanica, Institut de Botanique, 163 rue Auguste Broussonnet, 34090 Montpellier
Tél : 09 74 53 12 21 - N° Siret : 508 158 755 00019 - APE 9499Z
Association prestataire de formation enregistrée sous le numéro 91 34 06579 34
Nous contacter par courriel
www.outils-reseaux.org
S'abonner ou se désabonner au webzine
↑ remonter en haut de la page

 webzine