Un total de 4 pages ont été trouvées avec le mot clé référencement.
Internet offre de nombreuses possibilités pour diffuser à grande échelle et à moindre frais des informations. La difficulté est désormais de se repérer dans ce flot d'information et, lorsqu'on en diffuse, de ne pas noyer son public et ne pas l'amener à se désengager.

Il faut donc choisir parmi les différents outils existants les plus adaptés à son objectif de communication et au public visé.

Ce cours vous propose un panorama des différentes possibilités techniques.

Quelques définitions


Informations
Élément ou système pouvant être transmis par un signal ou une combinaison de signaux
Ce qui est transmis (objet de connaissance, de mémoire). L'information reçue est interprétée par l'homme sous la forme de connaissances.

Internet
Un réseau englobant qui intègre les autres réseaux et modes de diffusion des informations.
Ensemble de réseaux télématiques qui interconnectent la plupart des pays du monde, fondé sur un protocole (tcp/ip) indépendant du type de machine.
  • Serveur : une machine reliée au réseau qui fournit des services ou informations à des clients.
  • Client : usager, ordinateur ou logiciel qui utilise les services ou reçoit les données d'un serveur.
  • Protocole : convention précisant les règles et spécifications techniques à respecter dans le domaine des télécommunication afin d'assurer l'interopérabilité des systèmes. IP = Internet protocole (1972).

La diffusion d'information est un des usages associés à Internet.

Outils "pull" et outils "push"

On différencie généralement les outils de "pull" où c'est l'internaute qui tire à lui les informations (par exemple via un moteur de recherche) et les outils de "push" où les informations sont poussées vers l'internaute (pensons par exemple aux systèmes d'agrégation de flux rss).

Une première option est de miser sur la méthode "Pull" et créer du contenu que les internautes iront visiter de leur propre initiative.

Plusieurs systèmes pour répondre à ce besoin :
  • site statique réalisé avec des pages en html
  • Les blogs
  • Les CMS : systèmes de gestion de contenu pour l'Internet
  • les wiki

Soit on utilise un système clé en main, soit on installe des logiciels (blogs, cms, wiki) sur un serveur.

Diffuser via le web


Les outils

Blog

De "Web - log" : au départ, sortes de journaux intimes en ligne, ils se sont imposés sur la toile, pour devenir les supports d'une expression publique diverse : opinion, parole citoyenne, militante, témoignages, récit...
Il en existe différents types : services clés en main fournis (plateformes de blog) ou logiciels libres à installer sur un serveur. Leur point commun : ils permettent à un non-technicien d'écrire et publier des articles qui seront ensuite triés par dates.

Outils

CMS

Content Management System, ou Système de Gestion de Contenu. Désigne une catégorie de logiciels facilitant la création, la mise à jour et la publication du contenu d'un site web. Parmi les outils les plus connus de cette catégorie : SPIP, Joomla, ez Publish, Typo 3, Wordpress ...

Ces outils nécessitent l'acquisition de compétences spécifiques quand à leur installation.

Outils (liste non exhaustive, il en existe beaucoup ! Ces trois outils sont libres et gratuits)

Diffuser via le web


Quelques pistes pour un site Internet clair et accessible


La charte graphique est constituée d'un ensemble d'éléments visuels qui :
  • permettent de se repérer facilement et par rapport à une certaine logique (sens de lecture habituel)
  • facilitent la navigation du visiteur/lecteur (hiérarchie, régularité)
  • sont clairs et créent une harmonie
On étudie la charte graphique en fonction :
  • du public ciblé (à qui s'adresse le site ?)
  • de l'ambiance qu'on veut donner (style : professionnel, ludique...)
La charte graphique, c'est l'art et la manière de rendre son site facile et agréable à consulter.

L'ergonomie concerne à la fois le contenu et la mise en forme, donc à la fois des aspects de lisibilité (taille des caractères, longueur des lignes...) et des aspects de comportement de lecture (que lit-on et pourquoi le lit-on).
Quelques recommandations faciles à mettre en œuvre :
  • brièveté du propos (phrases courtes, 1 seule idée par paragraphe)
  • cohérence (de la terminologie, du style)
  • texte de profondeur limitée (4 niveaux maximum)

Le rubricage ou l'architecture du contenu : le plus simple est de mettre tout le contenu à plat et d'essayer de l'organiser en rubrique et sous-rubrique (voir la méthode du tri des cartes).

=> Voir le cours "Notion de charte graphique et règles d'ergonomie"

Diffuser via le mail

Créer une newsletter

Une newsletter est une lettre d'information envoyée régulièrement par courrier électronique à une liste d'abonnés. Que sa diffusion soit interne ou externe à une organisation, la newsletter (ou lettre électronique) permet de tenir informé rapidement et régulièrement un réseau d'acteurs et/ou de faire connaître les activités d'un réseau.
Elle arrive en appui ou en complément à un site.

La plupart des CMS propose des systèmes pour envoyer automatiquement une lettre d'actualités présentant les derniers articles publiés avec un résumé et un lien vers l'article complet.

On peut aussi miser sur la co-construction avec la mise en place d'un wiki dédié à l'écriture collective de la lettre d'actualités.

Voir la fiche exemple "Co-rédaction d'une newsletter au sein du réseau Ecole et Nature"

Diffuser via le mail

Envoyer une newsletter

Pour procéder à l'envoi proprement dit de la newsletter, il y a plusieurs possibilités :
  • soit en créant une liste de contacts via sa messagerie
  • soit en créant une liste de diffusion
  • soit en utilisant un logiciel de gestion de contacts et de mailing

Attention : entre la mise en page d'une newsletter à son envoi et la façon dont elle va s'afficher pour les personnes qui la reçoivent, il y a de nombreux aléas. La configuration d'une newsletter peut ainsi constituer un véritable casse-tête. Le plus simple est de proposer plusieurs types d'accès : un envoi en html et un lien pour consulter la newsletter en ligne.

Diffuser via le mail


Liste de contacts dans sa messagerie


Dans Thunderbird, une liste de diffusion est un groupe d'adresses électroniques (provenant du carnet d'adresses) auxquelles on envoie, en une seule action, le même message.

Si vous envoyez souvent des messages aux mêmes destinataires, vous apprécierez la création et l'utilisation d'une liste de diffusion qui vous évitera d'écrire ou de sélectionner à chaque fois les adresses de chaque destinataire.

  • Cliquez sur le bouton Adresses de la barre d'outils.
  • Dans la fenêtre intitulée Carnet d'adresses, cliquez sur le bouton "Nouvelle liste"
  • Pour remplir la liste de diffusion, il existe deux méthodes : soit on saisit successivement chacune des adresses, soit on fait un glisser-déposer de plusieurs adresses sélectionnées.


Diffuser via le mail


Liste de discussion, de diffusion, forum

Les listes de discussions permettent de travailler avec l'outil courriel dans des situations ou un grand nombre de personnes sont impliqués dans un projet, un réseau, un organisme...

Description :
Une liste de discussion ou liste de diffusion est une utilisation spécifique du courrier électronique qui permet le publipostage d'informations aux utilisateurs qui y sont inscrits.
  • Liste de discussion : liste d'échange, par courrier électronique, sur un sujet ou pour un groupe. Tout le monde peut écrire à la liste, tout le monde reçoit ce qui écrit à la liste. (n vers n)
  • Liste de diffusion : liste en lecture seule, par courrier électronique, pour diffuser par exemple une lettre information ou "Newsletter". La lettre est diffusée à tout le monde mais aucun des destinataires ne peut intervenir dessus ou communiquer vers les autres inscrits à la liste de diffusion (1 vers n)
Forum Web : liste de discussion "en ligne" : on consulte, on crée un message et on répond via son navigateur Web. Les messages sont classés par fils de discussion.


Outils :
Services en ligne
Applications à installer sur un serveur web


Produire et diffuser un flux RSS

Les flux RSS permettent une diffusion sur le mode "Push" de contenus en ligne. Ils permettent au public de notre site de s'abonner et de recevoir ainsi automatiquement toutes les dernières modifications.

On peut aussi utiliser la possibilité de syndication, c'est-à-dire l'affichage sur un site Internet des dernières informations produites sur un autre site. C'est une façon simple d'élargir son audience

=> Voir le cours sur les flux RSS.

Élargir son audience

Le référencement

C'est la plupart du temps par les moteurs de recherche (Google en tête) que les internautes visitent de nouveaux sites.
Pour être bien référencés par Google, il faut avoir beaucoup de flux, du contenu qui change régulièrement et des mots clés dans les méta-données qui résument bien le contenu du site.
Les liens restant le facteur de positionnement le plus important, il est préférable de demander l'expertise d'une agence pour élaborer sa stratégie de netlinking.

=> Voir les 10 règles pour être bien référencé sous Google

Elargir son audience

Amplifier la résonance d'une information avec twitter

Twitter permet de propager très rapidement et à un vaste réseau des informations courtes, et en particulier des liens.
  • Twitter(cliquer pour afficher le contenu)


Connaître son public

Statistiques : les différents outils

  • Les statistiques classiques (statiques)
  • Les statistiques dynamiques (Google analytics)
  • Feedburner
  • Points chauds (heatmap) : par exemple le Logiciel libre Clickheat (espace de demo)

Améliorer ses écrits en intégrant méthode et principe journalistique


Pourquoi améliorer la qualité de ces contenus ?


>> Augmenter la fréquentation, fidéliser, impliquer -> Diffusion efficace et durable.

Règles de base de l'écriture journalistique


En amont

  • Connaitre son public
  • Choisir un message
  • Ce message a-t-il du sens ? Quel est son intérêt pour le lecteur ?
  • Réunir ses informations
  • Choisir un angle d'attaque : faire saisir au lecteur un aspect particulier et intéressant du sujet traité
  • Choisir un plan
  • Maîtriser son sujet

Les genres journalistiques


Les principaux registres

  • Le compte-rendu : des informations factuelles, les tenants et aboutissants. Faits/citations/détails pratiques. Il s'écrit avec un souci d'objectivité et de neutralité.
  • Le reportage : on doit donner à entendre, à sentir ce que l'on a vécu ; savoir capter une atmosphère ; être les "yeux et oreilles du lecteur".
  • L'interview : il faut savoir faire parler la personne : préparation des questions, re-cadrage et adaptation. Nécessite un travail de tri de l'information, de réécriture (passer de l'oral à l'écrit). C'est un genre journalistique très vivant.
  • Le portrait : nécessite beaucoup de temps avec la personne (environ 2 h, si possible aller chez elle, rapport intime). On peut aborder l'apparence physique de la personne, milieu, religion, goûts, opinions ... cf. la dernière page de Libération, les inventeurs du genre
  • L'enquête : demande beaucoup de temps. Faire le tour d'un sujet. Prendre du recul avec l'actualité. Un objectif d'investigation. Nécessite beaucoup de documentation.


Les genres journalistiques


Autres genres


blog
  • La brève : petite information. Explication en 3 phrases. Elle n'est pas signée (la seule parmi les autres informations). Elle comporte les informations essentielles.
  • L'écho : zoom sur un sujet.
  • L'édito : par le rédacteur en chef, couleur sociale d'un support. Prendre un parti sur un sujet donné.
  • Le billet : engage la personne qui l'écrit. Aspect personnel.
  • L'annonce : citation de la personne qui produit l'annonce.
  • La critique : donner une vision, un avis sur un sujet donné. Subjectif. Surtout, il faut argumenter.
  • L'alerte : sujet/verbe/complément : expl. : "Le groupe Orange annonce 12000 suppressions d'emplois"
  • La chronique : faire vivre, au jour le jour. Suivre le fil des événements dans l'ordre chronologique.
  • Le dossier: il rassemble tous les éléments disponibles et pérennes.


Ecouter l'enregistrement audio de cette partie du cours :















"La titraille"

Le titre

La première chose que l'on voit, c'est le titre, ensuite, on voit le chapeau et la photo.

  • Le titre : 2 catégories de titres :
    • informatif : pas d'effet de style, c'est simple, c'est clair. Dans le surtitre : un mot clé.
    • incitatif : donner envie de voir l'information. Expl. : "Cet infiniment petit qui suscite le grand débat" (Article sur les nano-technologies).

  • Le chapeau : il vise à obliger le lecteur à lire l'article jusqu'au bout ("ferrer le lecteur").
    • le contenu : la technique des 5 W ou 3 QOCP : Quand ? quoi ? Qui ? Où ? Comment ? Pourquoi ?
    • la forme : vive pour retenir l'attention, aiguiser la curiosité et l'intérêt ; concise : trois phrases maximum suffisent pour énoncer le problème ; originale : dans le contenu et dans la forme.
    • le vocabulaire : des mots concrets, des verbes expressifs, des phrases courtes.

Autres éléments pour scinder le texte :
  • l'"exergue": qui met en valeur une information importante.
  • l'intertitre : il scinde l'article, donne une respiration.

Ecouter l'enregistrement audio de cette partie du cours :

"La titraille" (suite)


Accrocher le lecteur


  • L'image doit apporter une information.

  • L'accroche ou l'attaque : au début de l'article, elle doit être vivante, tonique pour intéresser le lecteur. Une citation, une phrase courte, avec une qualité visuelle : une "phrase photographique". Elle va droit au but.

  • La "chute" : elle clôt l'article. Elle doit laisser une bonne impression, inciter à lire le prochain article :
    • deux options : ouvrir l'angle ("chute ouverte".) ; le fermer
    • on peut faire un résumé de l'article ou faire une boucle (on revient sur ce qu'on a ouvert),
    • ... ou tenter un jeu de mot, une formule brillante...

  • L'angle : on sélectionne parmi les informations celles qui concernent l'angle choisi.

Ecouter l'enregistrement audio de cette partie du cours :

Lisibilité du message


Une règle de base : ne pas séparer le fonds et la forme. Il faut rubriquer et classer les informations (le titre permet déjà cette organisation du contenu).

  • La typographie permet de classer les informations, c'est le regard (avant le cerveau) qui identifie les éléments typographiques. Il faut que ce soit identifiable. Garder une homogénéité (pas trop de polices différentes). Il faut trouver une régularité, une charte des polices pour que ce soit clair pour les yeux.

  • La mise en page n'est pas anecdotique. Elle permet de trier les informations de séduire le lecteur, elle oriente la lecture. Faire des encadrés, des illustrations, des photos... Éviter les fioritures et aérer les données.

owni

  • Une question à se poser : quelle est la cible ? quel est le public ?
    • La loi de proximité : plus une information est proche du lecteur, plus elle va l'intéresser proximité géographique, temporelle, affective, sociale.

Ecouter l'enregistrement audio de cette partie du cours :


Comment écrire clairement ?


  • La règle des "5 W + H"
    • Qui : le sujet de l'action ;
    • Quoi : l'action, les faits proprement dits ;
    • Quand : la période pendant laquelle se sont déroulés/ou vont se dérouler l'action, les faits ;
    • Où : le lieu où ils se sont ou vont se produire
    • Pourquoi : leurs raisons d'être ;
    • Comment : leur manière d'être.

  • Le principe de la pyramide inversée : développement des faits par ordre d'importance décroissante. On commence par les informations générales pour aller au spécifique. Les informations capitales doivent être au début car le lecteur décroche au fur-et-à-mesure.
    • Sur le web : on peut utiliser les liens hypertextes pour aller vers le plus spécifique et avoir différents niveaux de lecture.

  • Le style : faire simple, clair, accessible, ne pas être ennuyeux, l'écriture ne doit pas entraver la compréhension.
    • alterner les phrases courtes et les phrases longues. Ne pas hésiter à mettre des phrases sans verbes dans un article. Éviter les phrases trop longues.
    • éviter les temps trop littéraires et trop compliqués (subjonctif du passé simple...). Privilégier le présent de narration et le passé composé.
    • les paragraphes permettent d'aérer et de hiérarchiser l'information.

  • L'orthographe : s'il y a des fautes, on est moins crédible. Se faire relire !

Ecouter l'enregistrement audio de cette partie du cours :

Concevoir des textes lisibles, attractifs et faciles à explorer


En résumé : petites règles et pièges à éviter


  • Écrire de façon claire, concise et pertinente :
    • style simple et compréhensif : limiter les adjectifs, les points d'exclamation, écrire court de préférence, ne pas abuser des "...",
    • utiliser des mots concrets et imagés, les métaphores
    • écrire de façon "dense" : traquer sans merci le superflu !
    • vérifier le sens des mots : lexique, synonyme, chiffres précis,

  • Structurer le texte :

colonnes
  • décomposer le texte : paragraphe/intertitres, accroches, chapeaux.
  • une double règle d'or : une phrase, une information ; un paragraphe, une idée
  • importance des transitions


  • Travailler les textes en amont :
ne jamais se contenter du premier jet
  • pour éviter les fautes d'orthographe, toujours effectuer une relecture




























Les plans


  • Le plan chronologique ou temporel ; pour raconter des histoires. Expl : reportage sur un médecin urgentiste durant toute une nuit.
  • Le plan scénario : description des lieux, de l'atmosphère, des "acteurs". Va bien avec le reportage. Par exemple pour retracer un match de foot du footballeur Samuel Eto'o, un procès.
  • Le plan thématique : on présente les différents aspects de son sujet.
  • Le plan dialectique "thèse, anti-thèse, synthèse" : à bannir !

Ecouter l'enregistrement audio de cette partie du cours :


Le style


Avec toutes ces règles, comment ne pas avoir des textes arides ?

  • Humaniser le propos, le rendre vivant : toujours privilégier les descriptions, les ambiances
  • Mettre en scène son information, la scénariser
  • Diversifier les angles d'approche

Comment acquérir et développer un style ?

  • Lire beaucoup. Apprendre à lire avec un œil de spécialiste : ce qui est efficace, ce qui nous plaît.
  • Se créer un univers, en "piochant", en s'inspirant, en écrivant
  • S'entraîner avec des exercices courts : mini portraits, ambiance, situation, écho, billets...
  • Vaincre son amour-propre : faire lire ses textes (même en ébauche), accepter les critiques, les conseils...
  • Débrider sa sensibilité. Un bon journaliste ne trahit pas l'impératif d'objectivité mais laisse transparaître son ressenti, son enthousiasme, son indignation... Il rend son article vivant.

Adaptation au web


Le comportement du lecteur-internaute

  • comportement "scanneur" et "méthodique"
  • la lecture à l'écran est 29% plus lente comparativement au papier
  • les éléments de navigation prédominent sur les gros titres,
  • phénomène "banner blindness" (tendance à dénigrer ce qui bouge)

Adaptation au web


Vérifier la lisibilité du message

  • Adapter la phrase, le mot à la lecture sur internet
  • Test de lisibilité - Méthode statistique de Rudolf Flesh Textstat 3.0
  • Utiliser des outils qui permettent d'extraire les mots clés, leur contexte, le style et l'articulation des idées par expl. les nuages de mots

Adaptation au web

Quelles adaptations pour une diffusion électronique ?

Diffusion électronique : Courrier électronique, liste de diffusion/discussion ou sur le web

Trucs et astuces :
  • Texte : < à 3x l'écran,
  • Iconographie et RichMedia (pas trop non plus)
  • Article de 500 à 4000 mots
  • Phrases : 10 à 17 mots
  • Typographie : pas plus de 3 polices différentes
  • Attention à : l'italique, les lettres capitales, les couleurs complémentaires, le soulignement.

Le Web, une révolution journalistique ?


Ce qu'apporte le web :

  • instantanéité
  • profondeur illimitée
  • richesse des supports
  • interactivité
  • navigation hypertexte

Contraintes :

  • effet "zapping" poussé à l'extrême
  • attention et effort de lecteur réduite

Conséquences :

  • Être encore plus pointu sur les méthodes (clarté, concision, pertinence)
  • Avoir des titres, des chapeaux et des attaques très efficaces
  • Ne pas hésiter à découper ses articles en plusieurs sous articles
  • Donner directement le message essentiel (quitte à compléter l'information par la suite)
  • Utiliser au maximum les outils de feedback pour améliorer son contenu en fonction des lecteurs

10 nouvelles pratiques éditoriales


1- La conversation : "Les médias traditionnels envoient des messages, les blogs démarrent des conversations"
2- L'info perfectible, ou l'info "work in progress" : conséquence du premier.
3- Le buzz : une sorte de bouche à oreille sur le Net,
4- L'info antéchronologique et pas hiérarchisée : le "fleuve". Un "flow" de news 20minutes.
5- Le référencement : Titres/entames de texte/liens/tags.
6- L'info tremplin : liens hypertexte internes ou externes.
7- L'agrégation, la veille d'infos : réinvention de la revue de presse. Syndication et veille de l'info. Huffington Post
8- La liste : "les 10 plus...", "10 idées pour...". Moyen pour synthétiser l'info.
9- L'écriture à tiroirs : joue sur les liens "savoir plus", sur l'iconographie ou les vidéos.
10- Un ton nouveau : Plus libre, souvent plus proche du langage parlé.

Ressources

Livres
  • Régis Debray - Cours de médiologie générale (Ed Gallimard, Bibliothèque des idées)
  • Alain Joannès - Le journalisme à l'ère électronique,
  • Amélie Boucher - Ergonomie Web,
  • Joël Ronez - L'écrit Web : Traitement de l'information sur Internet (Broché)

Web
Des fiches pratiques sur l'écriture journalistique pour le Web :

Vérifier la lisibilité de son message :

Auteurs : Association Outils-Réseaux, Anne Leray, Violette Roche, Julien Lecacheur
Crédits illustrations sous licence creativecommons : by jronaldlee - by Search-Engine-People-Blog - by owni.fr

Annuaires


Il n'existe pas d'outils clés en main pour réaliser des annuaires. Mais c'est un outil qui est souvent présent dans d'autre systèmes :
  • les outils de réseaux sociaux permettent par exemple de créer un annuaire des membres.
  • les CMS proposent généralement une inscription informatique et proposent ainsi une liste de membres.
  • on peut créer une liste de membre dans un wiki en ouvrant une page pour chacun

Nuage de mots clés

Le nuage de mots-clefs (tag cloud en anglais) est une représentation visuelle des mots-clefs (tags) les plus utilisés sur un site web. Généralement, les mots s'affichent dans des polices de caractères d'autant plus grandes qu'ils sont utilisés ou populaires.
=> Voir la définition de Wikipedia

Outils
Filtrer :   Partager et diffuser sa veille  A_Rafraichir  access  actualités  AdWords  agrégateur  agrégateurs  agrégation  AJAX  alertes  animation  apprentissage  arborescence  archivage  Article de fond  astuces  Audrey : responsable formationde ma structure  auto-organisation  blog  blogosphere  blogues  bookmarking  Boxnet  brainstorming  brevet  carte mentale  Cascading Style Sheets  cloud  CMS  code  codéveloppement  collaboration  communauté  communication  Communiquer et échanger  concept  conception  conceptuel  Concevoir et animer un projet  contenu  contenu-editorial  coop-tic  coopération  copyright  creative-commons  Créer un réseau (et fonctionner...)  Créer/fonctionner en réseau  CSS  curation  D-manager  DCMS  Delicious  démarrer  démocratie participative  démocratie-participative  design  développement-durable  diaporama  Didapage  DNS  données  dotclear  droit-auteur  Dropbox  e-administration  e-learning  écosystèmes  Enseigner/former  ergonomie-editoriale  éthique  Evernote  excel  Exelearning  extensions  Facebook  facettes  flux  flux RSS  FOAD  formation  formatrice  forum  Framasoft  Freemind  Freeplane  Gandi  GIMP  GoogleReader  graphisme  Gratos  gratos du mois  gratuit  groupe  habillage graphique  Hadopi  héberger  Hot Potatoes  HTML  Imagination Cubed  infobésité  information  installer  intelligence-collective  interaction  interface  Javascript  je suis intéressée aussi bien à titre personnel que pour conseiller cette formation à d'autres!  Jing  Jog the Web  Joomla  libéralisme  licence-GPL  licences-libres  Linux  logiciel  logiciel_propretaire  logiciel-libre  logiciels  loi  matrice-sagace  médias  mediawiki  méthode  microblog  mindmapping  Mindmeister  Mindomo  module  Moodle  MySQL  n  Netvibes  Ning  normes  Offerte  OMPI  Openweb  optimisation  organisation  Organiser et planifier  Organiser un évènement  Organiser un évènement à plusieurs  outil  outil éducatif  outlook  OVH  Paper li  partage  Partager et construire collectivement des ressources  Partager et construire des ressources  Partager et diffuser sa veille  partager ses médias  Pearltrees  pédagogie  PHP  PI  plagia  plateforme  powerpoint  prezi  Produire et gérer du contenu  Programmer et développer  propriété-intellectuelle  quizz  reader  Recette libre  redaction web  redactionweb  référencement  réseau  réseau-coopératif  Réseaux  Revue-reseau-tic  rewriting  RSS  sauvegarde  schéma  Scoop it  Scribus  serveurs  SGC  site  Social Bookmarking  SPIP  squelette  stockage  SugarSynch  support de cours  support decours  syndication  synthèse  tag  Tagcrowd  technologies  Télétravailler  templates  territoires de veille  texte ajouté  Thunderbird  TIC  Travailler à distance  Travailler ensemble et à distance  tutoriel  Twitter  Typo3  valoriser un territoire  veille  Veiller  vidéo  Visualiser des données  W3C  web2.0  webcopieur  webdesign  websocial  webzine  widget  wiki  wikini  Wink  word  Wordle  wordpress  Yahoo Pipes  yeswiki