Améliorer ses contenus


>> Pour augmenter la fréquentation, fidéliser, impliquer -> Diffusion efficace et durable.
ecrit

En amont

  • Connaitre son public
  • Choisir un message
  • Ce message a-t-il du sens ? Quel est son intérêt pour le lecteur ?
  • Réunir ses informations
  • Choisir un angle d'attaque : faire saisir au lecteur un aspect particulier et intéressant du sujet traité
  • Choisir un plan
  • Maîtriser son sujet

Genres journalistiques


Principaux registres

  • Le compte-rendu : des informations factuelles, les tenants et aboutissants. Faits/citations/détails pratiques. Il s'écrit avec un souci d'objectivité et de neutralité.
  • Le reportage : on doit donner à entendre, à sentir ce que l'on a vécu ; savoir capter une atmosphère ; être les "yeux et oreilles du lecteur".
  • L'interview : il faut savoir faire parler la personne : préparation des questions, re-cadrage et adaptation. Nécessite un travail de tri de l'information, de réécriture (passer de l'oral à l'écrit). C'est un genre journalistique très vivant.

Secondaires

  • L'écho : zoom sur un sujet.
  • L'édito : par le rédacteur en chef, couleur sociale d'un support. Prendre un parti sur un sujet donné.
  • Le billet : engage la personne qui l'écrit. Aspect personnel.
  • L'annonce : citation de la personne qui produit l'annonce.
  • La critique : donner une vision, un avis sur un sujet donné. Subjectif. Surtout, il faut argumenter.
  • L'alerte : sujet/verbe/complément : expl. : "Le groupe Orange annonce 12000 suppressions d'emplois"
  • La chronique : faire vivre, au jour le jour. Suivre le fil des événements dans l'ordre chronologique.
  • Le dossier: il rassemble tous les éléments disponibles et pérennes.

"La titraille"

Le titre

La première chose que l'on voit, c'est le titre, ensuite, on voit le chapeau et la photo.

  • Le titre : 2 catégories de titres :
    • informatif : "La crise sous l'Oeil du G20" + surtitre "Politique"
    • incitatif : "Ces imbéciles qui nous gouvernent"

  • Le chapeau : motive le lecteur jusqu'au bout !
    • le contenu : la technique des 5 W ou 3 QOCP : Quand ? Quoi ? Qui ? Où ? Comment ? Pourquoi ? Et avec qui ?* (*en option)
    • la forme :  vive pour retenir l'attention, aiguiser la curiosité et l'intérêt ;  concise : trois phrases maximum suffisent pour énoncer le problème ;  originale : dans le contenu et dans la forme.
    • le vocabulaire : des mots concrets, des verbes expressifs, des phrases courtes.

Autres éléments pour scinder le texte :
  • l'"exergue": qui met en valeur une information importante.
  • l'intertitre : il scinde l'article, donne une respiration.

"La titraille" (suite)


Accrocher le lecteur


  • L'image doit apporter une information.

  • L'accroche ou l'attaque : au début de l'article, elle doit être vivante, tonique pour intéresser le lecteur. Une citation, une phrase courte, avec une qualité visuelle : une "phrase photographique". Elle va droit au but.

  • La "chute" : elle clôt l'article. Elle doit laisser une bonne impression, inciter à lire le prochain article :
    • deux options : ouvrir l'angle ("chute ouverte".) ; le fermer
    • on peut faire un résumé de l'article ou faire une boucle (on revient sur ce qu'on a ouvert),
    • ... ou tenter un jeu de mot, une formule brillante...

  • L'angle : on sélectionne parmi les informations celles qui concernent l'angle choisi.

Lisibilité du message


Une règle de base : ne pas séparer le fonds et la forme. Il faut rubriquer et classer les informations (le titre permet déjà cette organisation du contenu).

  • La typographie permet de classer les informations, c'est le regard (avant le cerveau) qui identifie les éléments typographiques. Il faut que ce soit identifiable. Garder une homogénéité (pas trop de polices différentes). Il faut trouver une régularité, une charte des polices pour que ce soit clair pour les yeux.

  • La mise en page n'est pas anecdotique. Elle permet de trier les informations de séduire le lecteur, elle oriente la lecture. Faire des encadrés, des illustrations, des photos... Éviter les fioritures et aérer les données.

  • Une question à se poser : quelle est la cible ? quel est le public ?
    • La loi de proximité : plus une information est proche du lecteur, plus elle va l'intéresser proximité géographique, temporelle, affective, sociale.

Comment écrire clairement ?


  • La règle des "5 W + H"
    • Qui : le sujet de l'action ;
    • Quoi : l'action, les faits proprement dits ;
    • Quand : la période pendant laquelle se sont déroulés/ou vont se dérouler l'action, les faits ;
    • Où : le lieu où ils se sont ou vont se produire
    • Pourquoi : leurs raisons d'être ;
    • Comment : leur manière d'être.

  • Le principe de la pyramide inversée : développement des faits par ordre d'importance décroissante. On commence par les informations générales pour aller au spécifique. Les informations capitales doivent être au début car le lecteur décroche au fur-et-à-mesure.
    • Sur le web : on peut utiliser les liens hypertextes pour aller vers le plus spécifique et avoir différents niveaux de lecture.

  • Le style : faire simple, clair, accessible, ne pas être ennuyeux, l'écriture ne doit pas entraver la compréhension.
    • alterner les phrases courtes et les phrases longues. Ne pas hésiter à mettre des phrases sans verbes dans un article. Éviter les phrases trop longues.
    • éviter les temps trop littéraires et trop compliqués (subjonctif du passé simple...). Privilégier le présent de narration et le passé composé.
    • les paragraphes permettent d'aérer et de hiérarchiser l'information.

  • L'orthographe : s'il y a des fautes, on est moins crédible. Se faire relire !

Concevoir des textes lisibles, attractifs et faciles à explorer


En résumé : petites règles et pièges à éviter


  • Écrire de façon claire, concise et pertinente :
    • style simple et compréhensif : limiter les adjectifs, les points d'exclamation, écrire court de préférence, ne pas abuser des "...",
    • utiliser des mots concrets et imagés, les métaphores
    • écrire de façon "dense" : traquer sans merci le superflu !
    • vérifier le sens des mots : lexique, synonyme, chiffres précis,

  • Structurer le texte :
    • décomposer le texte : paragraphe/intertitres, accroches, chapeaux.
    • une double règle d'or : une phrase, une information ; un paragraphe, une idée
    • importance des transitions

  • Travailler les textes en amont : ne jamais se contenter du premier jet
    • pour éviter les fautes d'orthographe, toujours effectuer une relecture


Les plans


  • Le plan chronologique ou temporel ; pour raconter des histoires. Expl : reportage sur un médecin urgentiste durant toute une nuit.
  • Le plan scénario : description des lieux, de l'atmosphère, des "acteurs". Va bien avec le reportage. Par exemple pour retracer un match de foot, un procès.
  • Le plan thématique : on présente les différents aspects de son sujet.
  • Le plan dialectique "thèse, anti-thèse, synthèse" : à bannir !

Le style


Avec toutes ces règles, comment ne pas avoir des textes arides ?

  • Humaniser le propos, le rendre vivant : toujours privilégier les descriptions, les ambiances
  • Mettre en scène son information, la scénariser
  • Diversifier les angles d'approche

Comment acquérir et développer un style ?

  • Lire beaucoup. Apprendre à lire avec un œil de spécialiste : ce qui est efficace, ce qui nous plaît.
  • Se créer un univers, en "piochant", en s'inspirant, en écrivant
  • S'entraîner avec des exercices courts : mini portraits, ambiance, situation, écho, billets...
  • Vaincre son amour-propre : faire lire ses textes (même en ébauche), accepter les critiques, les conseils...
  • Débrider sa sensibilité. Un bon journaliste ne trahit pas l'impératif d'objectivité mais laisse transparaître son ressenti, son enthousiasme, son indignation... Il rend son article vivant.

Adaptation au web


Le comportement du lecteur-internaute

  • comportement "scanneur" et "méthodique"
  • la lecture à l'écran est 29% plus lente comparativement au papier
  • les éléments de navigation prédominent sur les gros titres,
  • phénomène "banner blindness" (tendance à dénigrer ce qui bouge)

Adaptation au web


Vérifier la lisibilité du message

  • Adapter la phrase, le mot à la lecture sur internet
  • Test de lisibilité - Méthode statistique de Rudolf Flesh Textstat 3.0
  • Utiliser des outils qui permettent d'extraire les mots clés, leur contexte, le style et l'articulation des idées par expl. les nuages de mots

Adaptation au web

Quelles adaptations pour une diffusion électronique ?

Diffusion électronique : Courrier électronique, liste de diffusion/discussion ou sur le web

Trucs et astuces :
  • Texte : < à 3x l'écran,
  • Iconographie et RichMedia (pas trop non plus)
  • Article de 500 à 4000 mots
  • Phrases : 10 à 17 mots
  • Typographie : pas plus de 3 polices différentes
  • Attention à : l'italique, les lettres capitales, les couleurs complémentaires, le soulignement.

Le Web, une révolution journalistique ?


Ce qu'apporte le web :

  • instantanéité
  • profondeur illimitée
  • richesse des supports
  • interactivité
  • navigation hypertexte

Contraintes :

  • effet "zapping" poussé à l'extrême
  • attention et effort de lecteur réduite

Conséquences :

  • Être encore plus pointu sur les méthodes (clarté, concision, pertinence)
  • Avoir des titres, des chapeaux et des attaques très efficaces
  • Ne pas hésiter à découper ses articles en plusieurs sous articles
  • Donner directement le message essentiel (quitte à compléter l'information par la suite)
  • Utiliser au maximum les outils de feedback pour améliorer son contenu en fonction des lecteurs

10 nouvelles pratiques éditoriales


1- La conversation : "Les médias traditionnels envoient des messages, les blogs démarrent des conversations"
2- L'info perfectible, ou l'info "work in progress" : conséquence du premier.
3- Le buzz : une sorte de bouche à oreille sur le Net,
4- L'info antéchronologique et pas hiérarchisée : le "fleuve". Un "flow" de news 20minutes.
5- Le référencement : Titres/entames de texte/liens/tags.
6- L'info tremplin : liens hypertexte internes ou externes.
7- L'agrégation, la veille d'infos : réinvention de la revue de presse. Syndication et veille de l'info. Huffington Post
8- La liste : "les 10 plus...", "10 idées pour...". Moyen pour synthétiser l'info.
9- L'écriture à tiroirs : joue sur les liens "savoir plus", sur l'iconographie ou les vidéos.
10- Un ton nouveau : Plus libre, souvent plus proche du langage parlé.

Ressources

Livres
  • Régis Debray - Cours de médiologie générale (Ed Gallimard, Bibliothèque des idées)
  • Alain Joannès - Le journalisme à l'ère électronique,
  • Amélie Boucher - Ergonomie Web,
  • Joël Ronez - L'écrit Web : Traitement de l'information sur Internet (Broché)

Web
Des fiches pratiques sur l'écriture journalistique pour le Web :

Vérifier la lisibilité de son message :

 Produire et gérer du contenu support de cours